Lumières

C’est souvent la lumière qui me touche dans une illustration. La lumière crée le volume, la présence et elle laisse deviner l’univers qui se déploie hors du cadre. Avec les couleurs, elle installe les atmosphères. Je n’étais pas satisfait des résultats que j’obtenais dans mes illustrations, jusqu’à ce que je tombe sur un cours en ligne de Samuel Smith. Ce jeune artiste français multi-talentueux a travaillé entre autres comme artiste couleur sur le film Klaus de Sergio Pablos. Voici le résultats des exercices du cours et quelques essais personnels :

 

Pour en savoir plus :

Le cours de Samuel Smith, Lighting principles for digital painting est offert en anglais sur Domestika. Ce cours concis, clair et bien structuré vaut amplement le prix d’achat. Je le recommande !

Quelques références présentées par Samuel Smith :

Le site du cours Pratique de l’éclairage en arts visuels à l’École des arts numériques, de l’animation et du design (NAD) de l’Université du Québec à Chicoutimi regorge de ressources pour réviser et explorer les possibilités des théories de la lumière.

Sphère lumière dure
source : Les secrets de la sphère, http://patenteux.com/lumiere/

Clair-obscur

La semaine de lecture m’a permis d’explorer la pensée de l’un des pionniers de l’animation américaine, Maurice Noble. L’ouvrage The Noble Approach, Maurice Noble and the Zen of Animation Design décrit sa méthode de travail, de l’idéation jusqu’au dessin final.

Après les premiers essais de composition (thumbnails) et bien avant le choix des couleurs finales, Maurice Noble accordait une grande importance aux valeurs. La valeur est l’intensité lumineuse d’une couleur, du clair à l’obscur. Selon lui, si une composition fonctionne en nuances de gris, elle fonctionnera aussi bien avec à peu près n’importe quelle couleur. Il testait d’ailleurs ses premières ébauches en utilisant un filtre rouge ou bleu qui masquait les teintes et les saturations.

Dans son approche de la couleur, Maurice Noble a été influencé par le travail de plusieurs artistes du clair-obscur : Rockwell Kent, Paul Landacre, Lynd Ward et Gustave Doré, dont voici quelques gravures:

Gustave Doré, L’enfer de Dante, Wikimedia

Le contraste guide l’œil et l’amène à concentrer son attention, là où l’artiste le souhaite. Il crée des effets dramatiques ou resserre l’espace autour d’un personnage afin de créer une zone d’intimité. Particulièrement en animation, l’utilisation des valeurs doit améliorer la lisibilité des personnages et de l’action, même lorsque l’environnement est complexe.

Gustave Doré, Troubadours chantant la gloire des croisades, Wikimedia

Mes derniers essais de couleur manquaient, selon moi, de force et d’unité. Je travaillerai davantage les valeurs. À suivre… J’ajoute l’ouvrage sur Maurice Noble dans ma liste des essentiels.