Les 24 heures de la bande dessinée de la fin du monde

Demain matin, en compagnie virtuelle de centaines d’artistes, je tenterai de relever le défi d’un 24 heures de bande dessinée. Au départ, il s’agissait de réaliser 24 pages de BD en 24 heures. Pour rendre l’expérience plus confortable et plus accessible, le 24 heures est ici étalée sur 48 heures. La consigne que devront suivre les artistes ne sera révélée qu’au début de l’activité, le 1er avril 2020, à 9h HAE (15h en Europe).
24 heures BD
Si tout va bien, je prévois que mes premières pages devraient être en ligne le 1er avril, en après-midi. Vous pouvez suivre en direct le développement de ma bande dessinée (et m’encourager) sur cette page.

Cinq autres très courts métrages

Réalisés il y a quelques années par des étudiants de l’École des Gobelins à Paris, voici cinq autres (très) courts métrages. Les premiers ont une longueur similaire à celle qui nous est imposé. Ces films sont le fruit d’un travail d’équipe alors que nous sommes seuls pour tout faire. J’aime particulièrement leur poésie, leur originalité et le soin apporté à leur esthétique.

Le premier a une histoire similaire à la mienne. Je m’en suis servi pour démontrer que ce type d’histoire pouvait être racontée en 30 secondes (sans le générique).

Lire la suite